Qui sommes nous ?

ArtswissR, SA basée à Neuchâtel (Suisse)

Adresse : Rue du Môle, 1, Neuchâtel (Suisse), capital de 100 000 Francs Suisses
créee par Jean-Philippe Kernen, avocat notaire, et Guy Sublet, marchand d’oeuvres d’art et en particulier marchand de l’artiste peintre Juan Ripollés depuis 1991, date de rencontre avec l’artiste et maître Kernen.

ArtswissR est le fruit de rencontres, d’amitiés et de passions.
 Il y a bien longtemps, la vie réunit :
 Maître Juan Ripollés, immense artiste Espagnol aujourd’hui mondialement reconnu,
 un marchand d’art, Guy Sublet, alors jeune marchand d’Art Français, 
un admirateur et collectionneur J P Kernen.

C’est en haute montagne, dans un lieu des plus improbables que Jean Philippe Kernen, jeune amateur d’art suisse, rencontre Guy Sublet et découvre en plein hiver les peintures du maître. 
Naît alors une belle amitié, puis une volonté commune d’offrir, 30 ans plus tard, à l’artiste de nouveaux supports pour exprimer son talent.

L’artiste, toute sa vie durant et encore aujourd’hui à 84 ans, se remet en cause en travaillant sur des supports très variés, toujours en quête de techniques nouvelles de peintures, sculptures, gravures, verres, céramiques, résines… Son œuvre contient tant de bijoux et de perles qu’elle vient toucher le cœur du contemplateur et fait émerger du plus profond de lui, l’émerveillement, la simplicité, et la magnificence. Ainsi s’impose naturellement ces nouveaux supports d’excellence que sont la bijouterie, la haute joaillerie et l’horlogerie.

Tout aussi naturellement, une nouvelle rencontre suit.
 Rodolphe, né dans le berceau de la plus belle horlogerie mondiale qu’est l’arc Jurassien, et l’un des plus talentueux bijoutier designer suisses, découvre simultanément Maître Ripollés et Guy Sublet.
Ce fut l’un de ces coups de foudre artistique entre l’artiste, le designer et le marchand, auquel rien ne résiste, tant l’osmose esthétique est partagée entre les êtres et sans la moindre réserve, sur chacune des réalisations.

L’Artiste

Ripollēs  est un artiste reconnu et admiré dans le monde entier qui place le naturel avant l’artificiel, l’universel avant le particulier, l’écoute  intuitive avant la réflexion mentale et dont les œuvres sont des ouvertures sur l’invisible. Son talent se nourrit de l’Intelligence-Energie qui se manifeste dans tout ce qui nous entoure: ses œuvres viennent et vont de Soi , ne parlent que de Soi et invitent à revenir à Soi, cette Réalité profonde qui nous est commune. Dans ce monde si riche en délires mentaux, il suffit d’un clin d’œil artistique de Ripollēs pour  nous rappeler que la Beauté n’est pas un quoi mais un qui : elle ne nécessite aucun savoir, elle ne se cache pas dans les palais et les musées mais elle se révèle partout à ceux qui y prêtent attention, comme une sorte d’énergie lumineuse que l’on sent en Soi. Les œuvres de Ripollēs nous y ramènent parce que, comme la vie, elles  sont légères et lumineuses, fragiles mais puissantes, naturelles et spontanées. Elles ont une force qui ne s’impose pas, qui ne domine pas…ce petit rien qui fait toute la différence.

Jean-Philippe Kernen
co-fondateur d’ArtswissR

« Mon Œil », mon premier tableau vendu…

Nous sommes l’été 1991.
 Un collectionneur me met en contact, à l’occasion d’un déjeuner, avec Juan Ripollés.
Première rencontre pour moi, jeune marchand affamé comme le loup, nageant en plein bonheur, tout neuf et tout ému.

Fin du déjeuner :

Moi :
« Maître Ripollés, avez-vous des tableaux à vendre ? »


Lui :
« Oh là là, non… oui… juste un ! »

Il extirpe de sa camionnette un truc vert, le tableau est un œil vert dans un œuf ! Fond de la toile vert épinard, ensemble et fond vert : genre … « bizarre » !

Moi :

« Ah oui quand même, le baptême du feu est sévère chez vous Maître ».

Tout le monde s’esclaffe, tout comme lui, l’ambiance est formidable !

Moi :

« Ok, j’essaye l’œuvre mais en dépôt pas en achat ferme… ! »


Lui :
« Bien sûr jeune homme, et rappelez moi lorsque vous l’aurez vendu, nous travaillerons ensemble » !

Trop de bonheur ! Ironique celui là !…

Là, je ne vais pas revoir cet artiste avant longtemps, j’en suis sûr !

Une semaine passe, et le hasard fait passer à mon domicile d’Aix les Bains, un couple de Zurich. 
Lui, homme d’affaires jeune et rusé, elle passionnée d’Art …, un déjeuner nous réunis.
 Mon « Œil » est en avant, seul, tout seul sur son chevalet, il trône et nous regarde.

« Oh , qu’il est beau ! » lâche l’homme.

Mais dis donc ! Voilà qu’il s’arrête légèrement à trois reprises entre deux paroles et lorgne avec cet « œil » que, jeune marchand, j’ai vite su déceler chez l’amateur éclairé.

Non… n’exagérons pas… seraient-ce mes rêves, toujours si présents dans ma vie, qui m’envahissent encore et me font croire en son intérêt ?

« C’est quoi ça ? » me demande t-il.

« Une merveille », j’ose lui répondre, « C’est Maître Ripollés, Espagne… »

« Qu’est ce que c’est fort » me dit-il encore.
« Oh oui ! Monsieur.  Très fort, très fort ! »

Animé par le désir de vendre et de faire mes preuves, je ne saisissais pas encore l’aspect subjectif pur de l’art et sa capacité à raisonner différemment en chacun de nous.

« Le prix » ? Me demande t-il. 
J’annonce la couleur … PAN… !, il ne bouge pas.
 Le grand prix demandé par le Maître ne le fait pas bouger d’un… œil, si j’ose dire.

« Ok, je vous l’achète. »

A peine la porte fermée et le tableau envolé, l’homme devait être encore dans les escaliers, j’appelle Ripo.

« J’ai vendu le tableau Maestro !»

« Non !  » me dit-il, surpris.

« Si Maestro,  et le grand prix que vous souhaitiez ! »
 « … (silence) … Alors tu peux venir me voir… quand tu veux… »

La semaine suivante j’étais à Mas de Flors, dans son atelier.

Quel bonheur, mais quel bonheur, quand on aime l’art, la peinture, les artistes, la vie !

C’est d’ailleurs, aujourd’hui, 10 Août 2016, date d’anniversaire de notre première rencontre, que j’écris et vous raconte ce souvenir …

L’artiste sans aucune concession, ni contrainte, a livré son cœur dans une œuvre austère et extrêmement difficile, un œil, qui pour moi semblait inabordable. Mais, peu importe, il a touché un Autre en plein coeur et en profondeur par son discours esthétique, le rendant ainsi aveugle à toute autre chose, comme seul l’amour, d’ordinaire, le peut.

Et l’argent dans tout ça ? Et bien : peu importe… Pourquoi ? Tout simplement car l’art, le grand, est « vrai »…
Comme toi « Maestro »… vrai, simplement, le grand talent en sus…

Guy Sublet,
co-fondateur d’ArtswissR,
a consacré l’essentiel de sa carrière à promouvoir Maître Ripollés dans les pays Francophones.